Selon le dictionnaire en ligne l’internaute.com,

« Une procrastinatrice est une femme ayant l’habitude régulière de repousser à plus tard une tâche, ou une prise de décision, qu’elle pourrait effectuer tout de suite. Une procrastinatrice préfère toujours différer ou remettre au lendemain. »

COUPABLE!

Et oui, je n’ai pas honte de le dire haut et fort, je suis de celle qui attend toujours à la dernière minute pour mettre la main à la pâte… ou plutôt au clavier. Mais bon, vous voyez ce que je veux dire: je n’ai jamais terminé un travail 1 semaine à l’avance et je n’arrive pas à un rendez-vous 15 minutes plus tôt. Par contre, je performe merveilleusement bien sous la pression, je remets toujours des rapports de qualité et je respecte les échéances même si cela implique quelques nuits blanches!

J’aime a croire que je suis une version moderne de la procrastinatrice. Vivant dans un monde hyperconnecté, la procrastinatrice moderne ne peut faire aujourd’hui ce qu’elle peut remettre à demain même si elle le voulait… car elle doit partager son attention entre Instagram, Facebook, Snapchat, What’s app, le magasinage en ligne sur Amazon, les textos, les courriels, les séries en rafales et les nouvelles en direct, ect… (pour ne citer que quelques une de MES distractions.)

Puisqu’on est jamais trop occupé,  j’ai décidé d’ajouter une corde à mon arc. Ce petit blogue loufoque est ma nouvelle distraction! Je vais y partager des travaux pratiques reliés à mes études ainsi que des réflexions personnelles, question de libérer un peu d’espace mental. Bien que plusieurs spécialistes affirment que la procrastination est fortement connectée avec l’anxiété, une faible estime de soi et l’impulsivité, ce n’est pas mon cas ! Moi, je pratique l’art… de tout remettre au lendemain! Bienvenue dans mon univers 🙂